Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Biologie Intégrative des Organismes Marins
UMR 7232

Projets de recherche

 

 

VentralPNS (2018-2021)

 

 

Alors que le système nerveux périphérique des vertébrés (PNS) dérive exclusivement de structures dorsales, crête neurale et placodes, il dérive aussi de l’ectoderme ventral chez les chordés invertébrés, ascidies et amphioxus. La signalisation BMP induit un territoire neurogénique dans lequel sont spécifiés des neurones sensoriels par la voie Notch. Ce PNS ventral (vPNS) correspond à une structure ancestrale des chordés qui a été perdue chez les vertébrés ou alors recrutée dorsalement, possiblement par co-option de mécanismes ancestraux. Notre projet vise à explorer fonctionnellement la formation du vPNS chez les deux groupes de chordés invertébrés en: 1) identifiant les gènes du vPNS, 2) déterminant leur hiérarchie et leur régulation transcriptionnelle, 3) établissant si leur mode de régulation est conservé et 4) identifiant d’éventuels équivalents chez les vertébrés soit pour le territoire vPNS, soit pour les neurones du vPNS ou soit pour le réseau de régulations géniques du vPNS.

 Ce projet financé par l'ANR est une collaboration au sein du BIOM avec les équipes:

- Equipe E1: Evolution et développement des Chordés de Hector ESCRIVA et Stéphanie BERTRAND (amphioxus)

Equipe E5 : Développement et Evolution des Vertébrés de Sylvie MAZAN (lamproie et roussette)

 

 

ChorMedFin (2012-2015)

 

Larve d'ascidie

 

Le projet ChorMedFin (Chordates Median Fin: Gene regulatory networks controlling median fin formation in basal chordates) est supporté financièrement par l’ANR. Son ambition est de comprendre l’évolution de la formation de la nageoire médiane grâce à l’étude des embryons de tuniciers et de céphalochordés.

 

Nous avons précédemment mis en évidence les mécanismes contrôlant la régionalisation de l’épiderme de la queue de Ciona intestinalis et la formation de ses dérivés: le système nerveux périphérique et la nageoire médiane. Cette dernière est formée exclusivement par du matériel extracellulaire (incluant de la cellulose) sécrété par l’épiderme sous-jacent et constitue un intéressant cas de morphogenèse sans cellule. Bien qu’étant a priori assez éloignées de structures équivalentes chez les vertébrés (la crête neurale/les placodes et la nageoire médiane), nos résultats suggèrent une origine commune au cours de l’évolution.

 

Afin de mieux comprendre la formation et l’évolution de la nageoire et du système nerveux périphérique chez les chordés, nous souhaitons :

1) Reconstruire le réseau de gènes impliqué chez Ciona intestinalis.

2) Décrire le développement et la spécification des structures équivalentes chez d’autres chordés (tuniciers et céphalochordés).

3) Evaluer la conservation du réseau.

 

09/10/18

Traductions :